Petites annonces

 
Pour déposer une petite annonce, cliquez ici

Mocko, un chien amoureux des balades
Ophélie, une jolie sacré de Birmanie
Oriane, belle liane
Zorro est arrivé
Sylviane Lecomte pour l’association Une Nouvelle Vie Pour Jo
En revenant d’une fête dans un petit village corse, je me suis arrêtée au bord de la route pour regarder une grosse jument. Pendant que je contemplais l’animal, un homme s’est approché et m’a dit : « Elle vous plaît, je vous la donne ! Avec sa blessure, l’abattoir n’en veut pas ! ». Toute personne sensée aurait décliné poliment, ce que j’ai tout d’abord fait. Mais durant tout le trajet du retour chez moi, je n’ai pensé qu’aux moyens à trouver pour la mettre à l’abri… En 48h je lui avais trouvé un adoptant, mais auparavant je voulais la remettre en santé afin de ne pas lui faire de cadeau empoisonné et ce fût la découverte d’un monde totalement inconnu pour moi. Les questions pratiques se sont posées tout de suite. À cet instant je ne savais pas encore qu’un cheval de cette taille engloutissait allègrement 15 kg de foin par jour (donc 450 kg par mois !) et buvait ses 100 litres d’eau également !
Grâce à la solidarité, la jument fut transportée jusqu’à une pension pour chevaux. Même sans être expert, impossible de manquer cette vilaine et ancienne plaie ouverte au jarret. La plaie suppurait et attirait les mouches. Cela virait au sauvetage d’urgence avec un vrai traitement de cheval ! Parasites internes et externes, soins quotidiens pour tenter de cicatriser la plaie infectée du jarret – sous laquelle les radios avaient révélé d’anciennes fractures – interventions multiples de la vétérinaire, de l’ostéopathe, et aussi du maréchal ferrant pour soigner ses sabots. Et dans tout ça une jument qui coopérait totalement, d’un caractère doux qui semblait dire, j’en ai vu tellement et c’est la première fois que l’on s’occupe vraiment de moi ! De mon côté je devais apprendre comment on doit se comporter avec un cheval, connaître les gestes pour m’occuper d’elle, lui passer un licol, lui mettre de la pommade, la doucher, l’étriller etc… un cheval de cette taille, y a de la surface à brosser, gratter, frotter… et câliner ! Et puis de grosse jument elle est devenue Jo, par le souhait du berger qui avait proposé de l’accueillir après qu’elle serait rétablie. Jo était une jument franc-comtoise qui faisait bien ses 800 kg !
Les mois sont passés et les grosses factures de soins aussi, avec diverses aides. Il s’agissait maintenant de s’occuper du financement de sa retraite car au vu de l’ampleur de la tâche, le berger avait, à juste titre, capitulé… Hors de question pour moi de la laisser tomber, d’ailleurs à 20 ans et pour la première fois de sa vie, depuis son arrivée aux écuries, elle avait des papiers et j’en étais officiellement la propriétaire ! Comme sa santé s’est améliorée, elle a récemment pu rejoindre un troupeau de chevaux retraités, certains issus de sauvetages tout comme elle : Brentano, Bella, Suzie… 
Nous avons ainsi créé l’association « Une nouvelle vie pour Jo » afin de continuer à assurer ses vieux jours et à couvrir ses frais de pension, de nourriture, les soins médicaux qui continuent à lui être prodigués… Actuellement tout ce que je gagne (hormis mes frais personnels de loyer et de nourriture) est reversé à l’association pour régler les frais de Jo mais ça ne suffit pas… Toutes les aides sont les bienvenues, que ce soit dons ponctuels, parrainages (chaque parrain verse mensuellement la somme de son choix, quel qu’en soit le montant) ou autres : Jo adore par exemple recevoir la visite de ceux qui sont dans la région !
Vous pouvez suivre au quotidien les aventures de Jo sur sa page : https://m.facebook.com/Une-nouvelle-vie-pour-Jo-Association-loi-1901-116048698990009/
Le résumé de l’histoire de Jo en vidéo : https://m.youtube.com/watch?v=AQFBLA6skgc
Et pour devenir parrain en échange de photos inédites et de nouvelles encore plus détaillées, me contacter par le moyen de votre choix ou par mail unenouvelleviepourjo@gmail.com