L214 porte plainte et demande la fermeture d’un élevage de porc dans le Tarn

© L214

Les cas de maltraitances animales au sein des élevages sont de plus en plus souvent dévoilés grâce aux militants de la cause animale qui souhaitent mettre fin à ces pratiques intolérables. Après la campagne d’Animals Australia dénonçant l’enfer des transports d’animaux vivants depuis l’Australie et celle de Gaia concernant la production de viande chevaline en Amérique du Sud, campagnes soutenues et relayées par les associations françaises telles que le CIWF France, l’AFAAD, Welfarm et L’OABA, c’est au tour de l’association L214 d’afficher au grand jour les pratiques épouvantables d’un élevage de porcs dans le Tarn.

L’enquête de L214 montre des images d’animaux blessés, vivant dans leurs excréments au milieu des corps de leurs congénères décédés. Les locaux insalubres et sales sont également remis en cause et pullulent de mouches et de rats morts.

Face à ces conditions d’élevage inacceptables l’association L214 a porté plainte pour maltraitance animale et demande à ce que cette exploitation soit fermée d’urgence et qu’une mise aux normes soit réalisées avant réouverture. Isis La Bruyère, porte-parole et membre du département enquêtes de L214 a également précisé que ces images leur avaient été confiées au mois de février mais qu’il y avait peu de chances que la situation ait évolué favorablement depuis. « Notre démarche n’est pas contre l’éleveur mais nous voulons que les services vétérinaires réagissent » a indiqué L214.

Ces derniers ont pris l’affaire au sérieux et ont confirmé qu’un contrôle a été « immédiatement diligenté. Un chef de service et deux agents se sont rendus dans cet élevage pour effectuer une inspection et éventuellement euthanasier les animaux qui seraient en souffrance. » Cet élevage d’engraissement des porcs avait déjà été contrôlé en 2014 et deux porcs avaient alors été euthanasiés.

L’éleveur n’a pas répondu aux questions posées mais a déclaré : « Les services vétérinaires sont déjà venus récemment. Ils n’ont rien trouvé. Ils reviennent. Ma version contredit complètement la version qui leur a été donnée. »

Soutenons l’association L214 : ajoutez votre signature à la pétition lancée et partager ces informations autour de vous ! Merci pour votre soutien !

 

Gabrielle Montier, le 12 avril 2018

 

Sources :

l214.com

ladepeche.fr