Abattage des ânes au Kenya

Source : Sciences et Avenir

L’association PETA vient de dénoncer, via une vidéo, la maltraitance des ânes dans les abattoirs kényans.
Après avoir été transportés durant des heures en provenance de pays limitrophes, les ânes sont égorgés, parfois frappés à la tête à coups de massue ou abattus à la mitraillette ou, pire, dépecés vivants. 

Car, à côté d’animaux sauvages tels que le rhinocéros ou le tigre, l’âne fait hélas également les frais de la médecine traditionnelle chinoise. La peau d’âne, une fois bouillie, produit une gélatine très prisée qui, ajoutée à une préparation appelée « ejiao », participerait à la guérison de l’anémie, améliorerait la circulation sanguine et soulagerait des effets de la ménopause. 

2,4 millions d’ânes vivent en Afrique de l’Est ; une manne pour la Chine dont la population d’ânes a fortement chuté ces dernières années et qui doit faire face à sa demande intérieure.
2 000 ânes sont ainsi tués chaque jour au Kenya, sans qu’aucune loi n’existe contre les violences faites sur les animaux d’élevage. A ce rythme, ils pourraient disparaître de la région en 4 ans.

Soutenez PETA et signez la pétition : https://secure.petafrance.com/page/38133/action/1

 

Le 23 mai 2019