Carnage dans une ferme pédagogique de l’Aube

©DR/Le Parisien

Les animaux d’une ferme pédagogique de l’Aube ont été massacrés dans la nuit du 28 au 29 juillet. Cadavres jonchant le sol, animaux mutilés, c’est l’insoutenable spectacle qu’ont découvert les employés de la ferme le lendemain matin.

Poules, lapins, canards, dindons, oies ont été mutilés, une brebis a même été énucléée, la boîte crânienne défoncée, et il a fallu se résigner à l’euthanasier.
Ce sont ainsi 90% des animaux qui ont été tués.
Il ne reste que les chevaux et les poneys, deux poules, une brebis et les chèvres. La truie survivante a été battue, ce qui fait qu’il est maintenant impossible de l’approcher tant son traumatisme est profond.

D’après la gendarmerie qui a lancé une enquête, les animaux, acculés dans leurs enclos, ont été frappés à mort avec des bouts de bois, des pierres et des canettes de bière.

La ferme pédagogique, située à Méry-sur-Seine, avait ouvert ses portes au printemps. L’entrée était gratuite et de nombreux projets en cours de réalisation, notamment pour les personnes handicapées et les patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Avec 70 000 € investis dans la ferme et deux salariés embauchés, le tout est désormais réduit à néant.

La Fondation 30 Millions d’Amis s’est portée partie civile afin de condamner les criminels.

Faites un don pour aider la ferme pédagogique à se reconstruire en cliquant ici.

 

 

Le 31 juillet 2019