Des œufs de caille 100% “made in cage”

Source : L214

L214 vient de rendre public dans une vidéo, ce 21 mars, les conditions d’élevage épouvantables de cailles pondeuses dans un élevage de la Drôme : 200 000 volailles parquées et entassées les unes sur les autres – plus de 80 cailles par m2 – dans des conditions d’hygiène lamentables.

Exposées à un éclairage artificiel pour être plus productives et enfermées toute leur vie dans des cages insalubres, les cailles peuvent pondre chacune jusqu’à 300 œufs par an. Les survivantes à un tel traitement perdent leurs plumes, développent des maladies et des malformations, finissent par s’agresser mutuellement et côtoient les cadavres de leurs congénères…

Si aucune législation spécifique n’existe en France pour encadrer les conditions d’élevage des cailles, l’application stricte de l’article L214.1 du code rural précise que « tout animal doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce ». Ce type d’élevage devrait donc être interdit, lorsque l’on sait que des filières alternatives se développent pour les poules.

L’association L214 compte bien interpeller le grand public –  en agissant individuellement il est possible de mettre fin à ce cauchemar notamment en signant l’Initiative Citoyenne Européenne que nous menons avec 130 ONG – et demander à la grande distribution de renoncer aux œufs de cailles élevées en cage. Elle rappelle que 50 millions de cailles ont été abattues en 2016.

Une enquête administrative a été ouverte par la préfecture de la Drôme qui a saisi la direction départementale de la protection des populations. Ses résultats seront rendus publics.

 

Le 22 mars 2019