Elevage de poules en batterie : une nouvelle enquête dévoilée

©L214

Les images rendues publiques aujourd’hui par L214 et la Fondation 30 Millions d’Amis montrent un élevage intensif où 190 000 poules pondeuses, détenues dans des conditions innommables, vivent un véritable calvaire.

Entassées les unes sur les autres, enfermées dans des cages, côtoyant les cadavres de leurs congénères, les poules ne connaissent que souffrance. Au bout de 18 mois de productivité, les poules sont ramassées pour être abattues – alors qu’une poule peut vivre jusqu’à 12 ans. Lors de ce ramassage, elles sont parfois laissées agonisantes à même le sol. 

L’exploitation, qui est située dans le Morbihan, fournit le groupe Avril (Matines, Lesieur, Puget, Ovoteam…). Les œufs sont destinés à l’industrie agroalimentaire et la restauration, sous forme liquide ou en poudre, que le groupe Avril distribue via sa filiale Ovoteam. Ce sont ainsi 3,5 milliards d’œufs qui sont commercialisés chaque année, représentant près d’1/4 de la production française.

Le groupe Avril ne s’est toujours pas engagé à abandonner totalement l’élevage de poules en cage. Les deux associations de protection animale demandent donc au groupe Avril de s’engager à bannir l’élevage en cage pour toutes ses activités d’ici 2025 et portent plainte pour mauvais traitements commis par un professionnel envers des animaux.

 

Signer la pétition en cliquant ici.

Voir la vidéo en cliquant ici.

 

Le 11 juin 2019