Fin des cages pour les poules pondeuses ?

Suite à la vidéo choc de L214 montrant les conditions d’élevage de 185 000 poules pondeuses dans le Morbihan, le Groupe Avril a décidé de ne plus produire d’œufs de poules élevées en cage d’ici 2025, rejoignant ainsi la coopérative Terrena et les 150 autres producteurs d’œufs déjà engagés dans cette voie.

Le Groupe prévoit de commercialiser des œufs de poules élevées au sol, en plein air ou selon un mode de production biologique et se dit prêt à accompagner les éleveurs dans le cadre de ce plan de reconversion.

Avec 3,5 milliards d’œufs produits chaque année en France, le Groupe Avril se positionne comme le leader sur le marché français, couvrant à lui seul ¼ de la consommation interne.

S’il est possible d’identifier le lieu (FR pour la France) et les conditions d’élevage pour les œufs directement commercialisés (chiffrage de 0 à 3 indiquant si les poules vivent en plein air et sont nourries avec une alimentation biologique, élevées en plein air, élevées au sol, élevées en cage), il n’en est pas de même pour les produits transformés à base d’œuf (biscuits, plats cuisinés, restauration collective…).

Il reste effectivement 4 gros producteurs français qui continuent à pratiquer l’élevage en batterie. Il s’agit de LDC, Pampr’œuf, Sovimo, Triskalia. Or, 90% des Français souhaitent aujourd’hui que l’élevage en batterie de poules pondeuses soit définitivement abandonné.

Consultez la liste des distributeurs bannissant les œufs issus d’élevages intensifs en cliquant ici.

 

Le 25 juin 2019