Inquiétant rassemblement d’ours polaires en Sibérie

©STEPHENSON family/AFP/Archives Max STEPHENSON

Le 19 septembre 2017, les touristes, venus admirer les paysages de l’Arctique russe, ont assisté à un inquiétant phénomène. 200 ours polaires se sont réunis autour d’une carcasse de baleine sur l’île de Wrangel, située dans la mer des Tchouktches dans le nord-est de la Sibérie.

« Si un tel spectacle peut fasciner les touristes, pour les scientifiques il illustre les conséquences du réchauffement, qui transforme l’habitat naturel des animaux, accroît la concurrence pour la nourriture et les rapproche des zones habitées. »

Ce rassemblement est inquiétant car « les ours polaires sont de plus en plus nombreux à se rendre sur l’île Wrangel et ils y passent aujourd’hui en moyenne un mois de plus qu’il y a 20 ans en raison de la fonte des glaces » précise Eric Regehr, spécialiste de l’Université de Washington. D’autant plus que, même si la population d’ours polaires de cette région reste pour l’instant en bonne santé, les sources de nourriture sur la terre ferme sont réduites et ne remplacent pas « les apports en énergie de la chasse au phoque, essentielle pour la survie des ours polaires ». Ces animaux, dont le nombre est croissant, viendront à manquer de ressources dans cet espace restreint.

De plus, « de cette situation résulte un conflit inévitable entre les ours polaires et les humains de la région ». Viktor Nikiforov, expert et coordinateur du centre russe des mammifères marins, affirme cependant : « Nous ne pouvons pas stopper le changement climatique, mais nous pouvons (…) rendre la vie plus facile pour les ours polaires. Avec les transformations que subit la nature, nous devons nous en soucier. ».

 

Lire l’article de Goodplanet.info

 

Le 28 novembre 2017