La vidéosurveillance dans les abattoirs sera testée mais ne sera pas obligatoire

Du 22 au 25 mai 2018 le projet de loi sur l’agriculture et l’alimentation est examiné par les députés. Un amendement avait été déposé par le député Olivier Falorni afin de rendre obligatoire la vidéosurveillance dans les abattoirs mais a été rejeté en avril par la commission des affaires économique. L’installation d’une vidéosurveillance restera donc à l’heure actuelle facultative mais un compromis a été trouvé sur la base d’une expérimentation de deux dans ans dans certains établissements volontaires.

Olivier Falorni, écœuré, a commenté cette décision : « Cela en devient grotesque, réagit-il. L’expérimentation est déjà possible aujourd’hui. Ils inventent l’eau tiède. Ils font simplement cela pour faire figurer le mot ‘vidéosurveillance’ dans le texte de loi. C’est un écran de fumée qui ne trompera personne. »

« C’est un amendement d’apaisement, qui montre la volonté du groupe d’avancer sur le sujet de la condition animale […] C’est quand même un pas en avant » a tempéré le député Loïc Dombreval.

Les députés REM n’ont cependant pas trouvé d’accords concernant les autres sujets liés à la condition animale qui avaient été eux aussi rejetés en bloc par la commission économique tels que la limitation du temps de transport ou l’identification in ovo du sexe des poules afin d’éviter le broyage des 50 millions de poussins tous les ans.

Les organismes de protection animale sont elles aussi insatisfaites de ce compromis et de nombreux acteurs du milieu persévèrent dans leur combat pour une amélioration de la condition animale dans les abattoirs et dans les élevages.

L’association L214 a récemment publié plusieurs vidéos et a été notamment soutenu par Sophie Marceau dans sa lutte contre l’élevage des poules en cage. Brigitte Bardot et Rémi Gaillard ont également dénoncé les conditions intolérables et dramatiques de l’abattoir d’Alès. De nombreuses associations appellent ainsi à interpeller les députés pour exiger des mesures fortes pour les animaux durant cette semaine d’examen du projet de loi sur l’agriculture et l’alimentation.

Demandons ces mesures exigeantes pour les animaux ! Interpellez vos députés en quelques clics sur :

 

Merci pour votre soutien et votre action !

 

Gabrielle Montier, le 23 mai 2018

 

 

Sources :

la-croix.com

lexpress.fr

parismatch.com

l214.com

action.ciwf.fr

afaad.net