Le vulnérable orang-outan menacé par les incendies de la forêt indonésienne

A l’instar de l’Amazonie, d’autres feux font des ravages, cette fois-ci en Indonésie, sur les îles de Bornéo et Sumatra. Dévastant les forêts défrichées, les foyers ont pris une ampleur toute particulière et, malgré les milliers de pompiers et de militaires sur le terrain, la forêt s’est embrasée.

328 000 ha sont déjà partis en fumée depuis le début de l’année – une des pires situations que l’Indonésie ait connue en 15 ans.

Dégageant des émanations toxiques, ces fumées mettent en danger les populations mais également la faune sauvage et plus spécifiquement les vulnérables orangs-outans.
355 primates des centres de la fondation BOS (Borneo Orangutan Survival) sont ainsi menacés d’intoxication et une trentaine de singes souffre d’infections respiratoires.

Les orangs-outans n’évoluent en liberté que sur ces deux îles. Or, les forêts tropicales se réduisent au fil du temps à cause de leur exploitation mais aussi des incendies récurrents.
En presque 50 ans, la population de ces grands singes a diminué de 65%, passant de 288 500 individus à 100 000 aujourd’hui. Selon l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature et de ses ressources), l’espèce est en danger critique d’extinction.

 

 

Le 24 septembre 2019