Les déchets plastiques… un véritable fléau pour la faune marine

Quand ils n’ingurgitent pas les plastiques flottants dans les océans, les animaux marins se retrouvent parfois empêtrés au milieu de monceaux d’emballages, filets, etc. et finissent par mourir prisonniers ou étouffés.

En quelques décennies, des milliers de requins ont été ainsi pris dans les restes de matériel de pêche ou dans d’autres pièges tels que des sacs en plastique, des longes élastiques, des détritus de toutes sortes…

Espèces déjà menacées par la  surpêche, leur disparition est aussi liée à la présence des déchets que nous produisons et qui malheureusement ne se désagrègent pas au fil du temps.
Il faut rappeler que le cycle de vie des requins ne leur permet pas de se reproduire rapidement – selon les espèces, leur maturité sexuelle peut aller de 9 à 22 mois et la gestation peut durer jusqu’à presque 2 ans – et les rend plus vulnérables à tous les déséquilibres de leur environnement naturel.   

Mais les requins ne sont pas les seules victimes. Au palmarès du plastique, on retrouve les raies, les dauphins, les tortues et de nombreux poissons.

La pollution par le plastique n’a pas fini ses ravages à moins que nous y mettions le holà… le plus vite possible.

 

Le 16 juillet 2019