Les drones au service de la lutte contre le braconnage à Chypre

Depuis quelques années, l’essor des nouvelles technologies a permis de progresser au sein de nombreux domaines et servent entre autres pour lutter contre le braconnage.

Dernièrement, à Chypre, la police britannique a décidé d’utiliser des drones afin de lutter contre le trafic croissant des oiseaux migrateurs. Selon la Société Royale Britannique de protection des oiseaux (RSPB), le braconnage des passereaux est en très forte hausse dans cette région du monde avec plus de 2.3 millions d’oiseaux tués à l’automne 2016. Les braconniers sévissent principalement sur la base britannique de Dhekelia, île indépendante depuis 1960 mais dont la Grande-Bretagne a conservé sur place une police et des tribunaux. Le braconnage a généralement lieu de nuit et à l’aube. Les trafiquants attirent les animaux à l’aide de chants d’oiseaux diffusés par haut-parleurs et les effraient ensuite en les bombardant de gravier pour qu’ils se retrouvent piégés au sein de filets. Les braconniers utilisent aussi d’autres méthodes comme enduire de colle les branches où les oiseaux se posent. Afin de lutter contre ces phénomènes, la police emploie des drones équipés de vision nocturne pour surveiller la zone de jour comme de nuit. Ces engins peuvent atteindre des vitesses de plus de 80 km/h et obtiennent des images aériennes très claires. D’autres procédés plus simples sont également utilisés comme la pose de caméras cachées. Ainsi, le personnel de la base militaire de l’île est déterminé à faire usage de tous les moyens légaux contre ces hors-la-loi : « Quiconque songe à s’engager dans une activité illégale, et tout particulièrement le braconnage d’oiseaux, doit bien être conscient que nous serons dehors jour et nuit » a informé Jon Ward, commandant divisionnaire de la garnison de Dhekelia.

Les drones sont des caméras volantes permettant d’obtenir des images aériennes de grandes qualités et de survoler des zones difficiles d’accès. Ce sont également des outils high-tech qui se révèlent très utiles afin de surveiller et préserver la faune sauvage. En effet, les drones civils sont parfois employés de façon très spécifique. En Australie par exemple, la ville de Ballina a équipé les plages subissant de nombreuses attaques de requins d’une flottille de ces machines. Les caméras survolent et filment les eaux. Elles permettent à un opérateur muni de logiciels spécifiques d’identifier les animaux marins et d’agir en prévention d’éventuels incidents. Les appareils sont munis de haut-parleurs afin d’avertir les baigneurs, mais peuvent aussi larguer des bouées, des petits canots ou des répulsifs. En Suisse, un étudiant de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne a également trouvé un rôle pour ces drones dans le milieu agricole. En effet, équipés d’une caméra thermique, les drones repèrent au sein des parcelles les faons encore trop jeunes pour se déplacer. Cette technique permet alors de transporter avec précaution les animaux ou de les protéger avec une boîte avant la moisson.

Gabrielle Montier

Le 3 octobre 2017

Sources :

AFP, (21/09/2017). Chypre : un drone pour lutter contre les braconniers d’oiseaux. https://www.goodplanet.info/actualite/2017/09/21/chypre-drone-lutter-contre-braconniers-doiseaux/

Lecomte E., (02/09/2017). Ces usages insolites des drones auxquels vous n’avez pas pensé. https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/drones/ces-usages-insolites-des-drones-auxquels-vous-n-avez-pas-pense_115888

Sciences et Avenir avec AFP, (22/09/2017). A Chypre, un drone permet de lutter contre le braconnage des oiseaux. https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/oiseaux/a-chypre-un-drone-permet-de-lutter-contre-le-braconnage-des-oiseaux_116611