Les États-Unis autorisent de nouveau l’importation de trophées d’éléphants

Après avoir supprimé l’interdiction imposée sous Barack Obama d’importer, entre autres, les défenses d’ivoire des éléphants, le gouvernement de Donald Trump réautorise l’importation de trophées de ces animaux.

Cette permission consent à ce que les chasseurs américains transportent les denrées issues de pachydermes tués par loisir au Zimbabwe et en Zambie.

Les associations de défense des animaux scandalisées ont vivement critiqué cette décision, d’autant plus que les arguments utilisés « sont jugés fallacieux par ces organisations ».

L’administration américaine justifie cette réautorisation avec un article de loi « qui stipule que l’importation des trophées peut être légale si preuve est apportée que la chasse bénéficie à la conservation plus large des espèces ».

L’USFWS déclare ainsi : « La chasse pour le loisir, légale, bien encadrée, dans le cadre d’un programme, peut bénéficier à la conservation de certaines espèces en incitant les populations locales à conserver les espèces et en injectant l’argent dans la conservation ».

Ce à quoi l’association américaine de défense des animaux PETA réagit en dénonçant ce raisonnement qui « revient à vendre un enfant sur le marché noir afin de lever de l’argent pour combattre les violences faites aux enfants ».

Les politiciens viennent également de rendre le premier rapport annuel concernant la liste des pays où le trafic d’espèce sauvages est  jugé d’« inquiétant ». Pure coïncidence ou non, le Zimbabwe et la Zambie n’en font pas partis.

Cette décision est également remise en question par de nombreux interlocuteurs car serait en lien avec la passion pour la chasse aux trophées en Afrique des deux fils aînés du président.

 

Pour plus d’informations : article de Sciences et avenir

 

Le 17 novembre 2017