L’ONU demande à l’Espagne une interdiction des corridas pour les moins de 18 ans

Michelito Lagravère, matador franco-mexicain de 11 ans, lors d’un entraînement dans les arènes d’Arles, le 12 septembre 2009 | Anne-Christine Poujoulat / AFP

Le débat concernant les pratiques tauromachiques est depuis plusieurs années un sujet extrêmement sensible, notamment en Espagne. Bien que la fréquentation des corridas soit en baisse, les textes de loi n’émettent pas d’interdis nominatifs dans ce pays et « les tergiversations autour de la tauromachie sont devenues un leitmotiv espagnol ». De plus, en fonction des règlements en vigueur et selon les régions et les établissements taurins, les enfants peuvent prendre des leçons pratiques de tauromachie dès l’âge de 14 ans. Le comité des droits de l’enfant de l’ONU a donc récemment demandé à l’Espagne d’instaurer des restrictions à ces pratiques « moralement suspectes » en interdisant l’accès aux événements liés à la tauromachie pour les moins de 18 ans, que ce soit en tant que spectateurs ou en tant qu’acteurs.

«Le monde civilisé est moralement obligé de protéger les enfants et les adolescents des dommages psychologiques avérés causés par la normalisation de la violence et du sadisme sous toutes ses formes, y compris la corrida» a ainsi déclaré le psychiatre Luis Rojas-Marcos au périodique eldiario.es.

Pour en savoir plus : slate.fr

 

Gabrielle Montier, le 15 février 2018