L'association de la semaine

PAN AFRICAN SANCTUARY ALLIANCE

Née en 2000 à l’initiative de différents centres de sauvegarde de la vie sauvage, l’alliance Pan African Sanctuary Alliance (PASA) a pour mission de favoriser la protection des primates – gorilles, chimpanzés, bonobos et autres singes – et notamment la protection de leur habitat.

 

Une collaboration panafricaine

Plus d’une vingtaine de sanctuaires répartis sur tout le continent africain (Cameroun, Sierra-Leone, Congo, Afrique du Sud, Kenya, Gabon, Ouganda, Nigéria, Gambie, Malawi, Zambie) sont membres de l’alliance et participent ainsi au sauvetage et à la protection de dizaines d’espèces et de sous-espèces de primates.

En fédérant ces sanctuaires, PASA travaille en étroite collaboration avec les gouvernements africains et les autorités locales, les scientifiques, les ONG partenaires et les communautés d’experts, et défend des valeurs telles que la transparence, la justice, la compétence et l’humilité.
PASA veille également à faire respecter les lois naturelles de la faune sauvage, le bien-être animal et la conservation des primates, et souhaite mettre fin au commerce illégal d’animaux et à tout acte de cruauté ou tout abus envers les singes.

©PASA

L’ensemble des centres membres de PASA emploie plus de 500 personnes en Afrique et génère 5 millions de dollars de retombées économiques locales.

Grâce à ce réseau, PASA a lancé des programmes de protection des primates en collaboration avec les autorités. Pour exemple : les patrouilles des zones d’habitation des grands singes, la création de nouvelles zones de protection ou encore l’administration de traitements médicaux et la prises en charge des animaux.

©PASA

Soins aux animaux

La dégradation de l’habitat des singes est une menace qui met en danger leur survie ; aussi PASA a réussi à créer, en collaboration avec les gouvernements africains concernés, des zones de protection légale ou les primates peuvent évoluer en liberté.

Des médicaments et soins vétérinaires sont prescrits et fournis. Des équipements sont aussi attribués à chaque centre de sauvetage de façon à administrer, dans les meilleures conditions, les soins quotidiens et à effectuer les interventions d’urgence.

Environ 3 000 singes et orphelins, qui ont pu échapper au commerce illégal ou au braconnage, sont actuellement hébergés dans les sanctuaires et bénéficient de soins et d’attentions, avant de pouvoir les réintroduire, dès que possible, dans leur environnement naturel.

PASA forme également ses équipes sur le terrain.