Un hublot sur une vache

©L214

« Machines à produire », « simple matière première à disposition », voilà comment Sanders, filiale du Groupe Avril, et bien d’autres industriels de l’élevage intensif considèrent les animaux d’élevage.

Et rien ne semble les arrêter : pour étudier la digestion des vaches, on perfore leur estomac d’un trou de 15 cm de diamètre, on y fixe un hublot, on observe et on prélève !
Car « maximiser l’efficience zootechnique des animaux » sont devenus les maîtres mots.

Toutes sortes de mesures sont ainsi effectuées – en l’occurrence sur les vaches : mesure de l’efficacité alimentaire des rations individuelles, mesure de la productivité, mesure de la croissance,  prélèvements du bol alimentaire, etc.
Pour réaliser ces expérimentations, les vaches sont maintenues enfermées durant  10 à 12 mois, sur un sol en béton, sans paille, et laissées dans leurs propres déjections.  

Sanders avance l’argument – fallacieux – que ces recherches ont pour but de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’améliorer la qualité du lait. Or, c’est bien en modifiant le régime alimentaire des vaches, c’est-à-dire en leur faisant manger des céréales et du maïs plutôt que de l’herbe, pour augmenter leur productivité de lait que celles-ci émettent jusqu’à 1/3 de méthane supplémentaire.
En réalité, seule une moindre consommation de lait et de viande réduirait de 36% les émissions de méthane d’origine agricole.

D’autres expérimentations sont faites par Sanders sur d’autres espèces animales : cochons, lapins, poules et poussins…
Ainsi, en accélérant la croissance des poussins (par modification de leur alimentation), afin d’obtenir des volailles avec des muscles plus volumineux, les poulets développent des maladies telles que des troubles cardiaques et respiratoires, des déformations osseuses, des boiteries et des paralysies. 

La zootechnie vise à adapter les animaux d’élevage au besoin du marché : toujours plus de lait de vache, plus de viande de cochon, plus d’œufs de poule, etc.
Et quel que soit l’animal d’élevage considéré, un seul et même objectif guide ces industriels : atteindre une production animale la plus rentable possible !

Signez la pétition contre les expérimentations zootechniques ici.

 

Le 20 juin 2019