Utilisation d’outils chez les sangliers des Visayas : une première !

Source : www.jardindesplantesdeparis.fr

La capacité cognitive d’utiliser un outil a déjà été constatée chez les primates, les corbeaux et les dauphins mais n’avait jamais été observée chez des cochons, que ce soit chez les 17 espèces de cochons sauvages ou chez les cochons domestiques. C’est chose faite aujourd’hui.

C’est la scientifique Meredith Root-Bernstein qui a fait une première observation auprès d’un sanglier des Visayas – espèce native des Philippines – en captivité. L’animal a saisi entre ses mâchoires un morceau d’écorce pour creuser le sol, et cela en préparation de la construction des nids avant l’arrivée des petits.

Pour les scientifiques, « le fait d’exercer un contrôle sur un objet externe librement manipulable avec, premièrement, l’objectif d’altérer les propriétés physiques d’un autre objet, d’une surface, d’une substance ou d’un médium… via une interaction mécanique dynamique ou, deuxièmement, de traiter le flux d’information » remplit la définition scientifique de l’utilisation d’outils.
Les chercheurs reconnaissent toutefois que l’étude d’animaux en captivité peut modifier les comportements de ces derniers et les pousser à agir différemment que s’ils étaient dans leur environnement naturel.

Pourtant, rien n’interdit de penser qu’il est possible que les cochons sauvages utilisent des outils. Il y a quelques années déjà, des sangliers des Visayas avaient été observés en train de pousser des pierres sur une clôture électrique pour la tester ; dès que la pierre entrait en contact avec le fil électrique, selon qu’il y a un « clic » ou non, les sangliers rebroussaient chemin ou traversaient la clôture.

L’utilisation d’outils par des animaux nous rapproche incontestablement d’eux et nous rappelle que nous sommes, en réalité, en lien continu avec eux.

 

 

Le 10 octobre 2019