L'animal du mois

Le Harfang des neiges (Bubo scandiacus)

© Bert de Tilly

Biologie

Le harfang des neiges fait partie des plus gros hiboux. Il constitue un maillon important de son écosystème et représente l’adaptation comportementale et morphologique parfaite face à un environnement rude et complexe. À l’état sauvage son espérance de vie est d’environ 10 ans.

La femelle harfang des neiges est plus grande que le mâle (2.3 kg contre 1.8 kg environ) comme la plupart des rapaces diurnes et des hiboux mais à l’inverse de la plupart des autres familles d’oiseaux. En moyenne les individus de cette espèce mesure 55 à 70 cm de haut, 142 à 166 cm d’envergure, pour 1,6 à 2,5 kg. Le mâle adulte est presque entièrement blanc alors que la femelle est plus sombre et arbore des plumes striées de brun foncé. Chez le harfang mâle le disque facial blanc est à peine perceptible.

Harfang des neiges femelle

Harfang des neiges mâle – © Bill Bouton

Ces oiseaux possèdent une épaisse couche de duvet recouverte de plumes pour isoler leur corps du froid, y compris les pattes et les doigts. Cela permet de maintenir une température corporelle entre 38 et 40°C alors que les températures extérieures peuvent descendre jusqu’à -50°C. Les aigrettes caractéristiques des hiboux sont atrophiées chez les harfangs des neiges ce qui leur donne un profil rond. Leur bec noir est entouré de nombreuses plumes. Leurs grands yeux jaunes sont également encerclés de plumes qui quant à elles sont rigides et réfléchissent les ondes sonores vers les oreilles situées à l’arrière. Le harfang a une ouïe très développé ce qui lui permet de détecter ses proies dans la pénombre, cet oiseau chassant aussi bien de nuit que de jour. Ce hiboux a également une très bonne vue et peut voir de petits objets sur de longues distances. Il peut également estimer les distances de façon précise.

Le harfang des neiges est habituellement silencieux en dehors de la période de reproduction. À l’inverse durant cette saison le chant du mâle est monotone avec des notes rudes et puissantes, pouvant ressembler à l’aboiement d’un chien. Les femelles produisent un son semblable mais plus aigu et guttural. Elles émettent également des cris stridents ressemblant à ceux des oisillons.

Habitat :

Le harfang des neiges peuple la toundra arctique où se trouve une végétation discontinue. Il niche souvent à proximité des côtes et en dehors de la période de reproduction occupe des paysages ouverts situés à proximité du littoral marin.

L’aire de répartition des harfangs est circumpolaire, du Kamtchakta à la Norvège en passant par l’Alaska. Les populations de cette espèce de hibou est principalement concentrée en Russie et au Canada. En hiver, les oiseaux migrent plus au sud et atteignent le nord des Etats-Unis, le sud de la Scandinavie, les pays baltes et peuvent presque atteindre les frontière de la Chine. Si les conditions sont particulièrement rudes ils peuvent descendre encore plus au Sud.

Des fouilles archéologiques ont mis en évidence la présence de cette espèce sur le territoire français il y a 15 000 ans environ, notamment dans la plaine d’Aquitaine.